Print Header
www.ccsa.ca

Rétablissement

​​​​​​​​Il est possible de se rétablir durablement d’une dépendance lorsque les services et soutiens appropriés sont en place.

De nombreux chemins mènent au rétablissement. Le dépistage et l’intervention précoces, le soutien par les pairs, l’entraide, les services d’approche et de mobilisation, le traitement spécialisé, la prévention de la rechute et les soins continus sont tous des facteurs importants. Les personnes en rétablissement à long terme s’épanouissent et peuvent renouer avec une vie exempte des méfaits de l’alcool et des autres drogues.

Pourquoi est-ce une priorité?

  • La dépendance est un enjeu de santé pour des millions de Canadiens et entraîne des méfaits qui touchent des personnes, des familles et des collectivités. Selon des estimations prudentes tirées de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, en 2012, 4,4 % des Canadiens satisfaisaient aux critères de troubles liés à l'usage d'une substance.

  • Les méfaits liés à la consommation d’alcool, de drogues illicites et de médicaments d’ordonnance exercent une pression considérable sur notre système de santé et impliquent des coûts pour notre société qui s’élèvent à des milliards de dollars par année.

Améliorer l’accès aux services de rétablissement

  • Le traitement de la dépendance fonctionne et peut mener à un rétablissement durable. Toutefois, certains obstacles peuvent entraver l’accès aux services et aux soutiens nécessaires, notamment un système de soins fragmenté, un manque de services dans les régions rurales, de longs délais d’attente et une pénurie de centres de désintoxication médicale.

  • La stigmatisation présente un autre obstacle de taille. Il faut envisager la toxicomanie de la même façon que tout autre enjeu de santé. Il ne s’agit pas d’un défaut moral ou d’un choix, mais d’un comportement néfaste bien ancré qui découle souvent d’un traumatisme physique ou psychologique.

  • Reconnaître que les personnes atteintes de troubles liés aux substances méritent les mêmes investissements et le même soutien que ceux qui souffrent de maladies comme le cancer ou d’autres problèmes de santé chroniques contribuera grandement au développement d’une société saine.

Soutenir le mouvement de rétablissement au Canada

  • En partenariat avec le Comité consultatif national sur le rétablissement, le CCLT s’applique à recentrer le débat sur la toxicomanie : plutôt que d’insister sur le problème, célébrons la solution! Dans cette optique, les deux organismes lancent le tout premier sondage canadien sur la vie durant le rétablissement, qui porte sur l’expérience de vie de personnes en processus de rétablissement d’une dépendance à l’alcool ou à une autre drogue, notamment sur les cheminements personnels et les différentes trajectoires menant au rétablissement. Le sondage est maintenant terminé et les réponses sont à être analysées. Les résultats seront publiés dès qu’ils seront prêts. Pour en savoir plus ou pour demander un exemplaire du rapport final, veuillez envoyer un courriel à recovery@ccsa.ca.

  • En janvier 2015, environ 50 représentants engagés de la communauté de chercheurs, des fournisseurs de services de première ligne et d’organismes nationaux se sont réunis lors du premier Sommet national sur le rétablissement de la dépendance, organisé par le CCLT, pour énoncer une vision partagée et des principes fondamentaux d’une approche canadienne des troubles liés aux substances axée sur les forces. Cette approche toute canadienne – lancée par un engagement national envers le rétablissement – permettra d’intégrer la notion de rétablissement aux politiques, programmes et pratiques, et ce, au profit des millions de personnes au Canada aux prises avec des troubles liés aux substances.

  • Le mois de septembre est maintenant reconnu comme le mois du rétablissement. Des célébrations ont lieu dans presque toutes les grandes villes du pays, ainsi que dans plusieurs villes des États-Unis. Pour en savoir plus, découvrez des manifestations liées à la Journée du rétablissement (site en anglais seulement) près de chez vous.

  • Le CCLT continuera de rassembler des intervenants pour sensibiliser l’opinion publique, s’opposer à la stigmatisation et célébrer les avantages du rétablissement pour les personnes, les familles et les collectivités.