Print Header
www.ccsa.ca

Compétences pour les intervenants en prévention

​​​​​​​Renforcer la main-d’œuvre en prévention de la consommation de substances chez les jeunes

Les compétences pour les intervenants en prévention de la consommation de substances chez les jeunes​ sont la première resso​urce en leur genre à définir une série d’habiletés, de connaissances, d’attitudes et de valeurs mesurables qui appuient et renforcent la prestation de services efficaces en promotion de la santé et en prévention de la consommation chez les jeunes au C​anada. Le Rapport sur les compétences pour les intervenants en prévention énumère aussi les principes sur lesquels devraient reposer des activités et initiatives efficaces de prévention de la consommation chez les jeunes.

Les intervenants qui travaillent auprès des jeunes pour promouvoir la santé et prévenir la toxicomanie font face à des défis comme des connaissances lacunaires, des incohérences dans les données et pratiques recommandées, un manque de compréhension et de soutien par rapport à une mobilisation réussie des jeunes et une absence de terminologie et de langage communs. Ces défis les empêchent de travailler efficacement avec les jeunes et la communauté. De plus, ce qui fonctionne chez l’adulte ne fon​ctionne pas forcément chez le jeune. Selon la recherche, les problématiques, besoins, considérations et approches relevant du travail avec les jeunes nécessitent une attention spécialisée. Ces points ont tous soigneusement été pris en compte au long du processus de recherche et de validation du rapport.

Les activités et initiatives de prévention de la consommation de substances ​​les plus efficaces chez les jeunes sont celles qui emploient une approche holistique, intégrée, respectueuse, souple, axée sur les forces et fondée sur des données probantes sur ce qui fonctionne. Ces initiatives sont dirigées par des jeunes et favorisent le développement et le maintien de relations collaboratives positives entre les jeunes et la communauté composée de ceux qui se soucient et s’occupent d’eux.

Le Rapport sur les compétences pour les intervenants en prévention énonce et décrit 11 compétences fidèles aux principes d’un travail efficace auprès des jeunes. Les quatre niveaux de qualification, à savoir préliminaire, de base, intermédiaire et avancé, proposés pour chaque compétence contribuent au succès des travailleurs en promotion de la santé, des intervenants jeunesse et autres, dont des professionnels de la santé, tout au long de leur cheminement professionnel.​​​

Dans leurs propres mots​

​Les participants aux groupes de discussion de validation ont proposé des exemples de leçons qu’ils ont tirées grâce à leurs activités de prévention. ​

« La clé d’une approche réussie de la prévention et de l’intervention, c’est le respect démontré à l’égard des jeunes, car cela les incite à se dépasser. Respecter les jeunes et leur donner l’occasion de contribuer et de montrer leur leadership, voilà certains des plus puissants facteurs de motivation dont disposent les intervenants en prévention. Ces derniers doivent donc avoir les aptitudes nécessaires pour montrer un respect qui encourage les jeunes. » ​

« Le principal enseignement que nous pouvons partager, c’est que demander à des jeunes à risque de participer à la création d’un programme est la meilleure façon de faire, parce que le programme ainsi mis en place interpelle davantage les jeunes. »

​​​​« Nous nous sommes rendu compte de l’importance de solliciter l’avis des jeunes, et pas à la va-vite, mais bien avec un engagement continu, lors de la mise en place de politiques et procédures. La principale leçon tirée, c’est qu’imposer un changement radical était inefficace et une source de difficultés. Tout repose sur la création de liens; il faut mobiliser les jeunes et les amener lentement à prendre conscience, avec des messages et des enseignements, de la valeur d’une vie sans alcool ni drogue. Les intervenants en prévention doivent prendre le temps de transmettre les connaissances et ne jamais juger. »​

Découvrez d’autres leçons tirées dans le Rapport sur les compétences pour les intervenants en prévention​.​​​​​​