Print Header
www.ccsa.ca

Les jeunes et la conduite avec facultés affaiblies

​​​​​​​​​​​Les jeunes continuent de représenter le plus grand groupe de conducteurs mortellement blessés dans des accidents de la route chez lesquels le dépistage révèle la présence d’alcool ou de drogue. Malheureusement, les jeunes sont nombreux à penser que la conduite sous l’influence de la marijuana n’est pas un comportement à risque au même titre que la conduite sous l’influence de l’alcool. Certains jeunes croient même que l’usage de la marijuana peut améliorer la capacité de conduire, alors que les données probantes montrent clairement que c’est une drogue qui l’affaiblit.​

Pourquoi la conduite avec facultés affaiblies est préoccupante

  • Selon l’Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD) de 2012, 5 % des jeunes de 15 à 24 ans affirmaient avoir pris le volant après avoir consommé de la marijuana au cours de la dernière année, comparativement à 9,4 % après une consommation d’alcool.

  • Des chiffres tirés de la base de données nationale des décès révèlent que la marijuana était la drogue illicite la plus répandue chez les conducteurs de 15 à 24 mortellement blessés entre les années 2000 et 2010 au Canada.

  • Selon l’ESCCAD de 2011, les jeunes de 15 à 24 ans étaient plus susceptibles d’être passagers d’un véhicule avec un conducteur ayant consommé de l’alcool ou d’autres drogues que de prendre le volant avec les facultés affaiblies, et cela malgré le fait que voyager à bord d’un véhicule conduit par une personne ayant consommé de la drogue ou de l’alcool peut avoir des conséquences tout aussi tragiques que conduire soi-même avec facultés affaiblies.

Lutter contre la conduite avec facultés affaiblies chez les jeunes

Le CCLT a effectué plusieurs revues de la littérature visant à cerner des approches efficaces pour prévenir le phénomène de la drogue au volant chez les jeunes. Voici quelques-unes des principales constatations de ces revues :

  • Des messages factuels provenant de jeunes contribuent à ce que l’information soit crédible et facilement comprise par les jeunes.

  • Le fait de donner aux jeunes la responsabilité de planifier et de créer leurs propres initiatives de prévention peut accroître leur portée et leur efficacité.

  • Parents, enseignants, entraîneurs et autres adultes devraient parler de la conduite avec facultés affaiblies avec les jeunes et aborder les conséquences possibles afin d’encourager la pensée critique avant la prise de décisions.

En somme, de nouvelles campagnes de sensibilisation axées sur les jeunes et la conduite avec facultés affaiblies – surtout par la marijuana – seraient nécessaires. ​